La recette du bonheur, à la Bäckerstub

Des Kougelhopfs à tomber, un pavé aux graines à s’en relever la nuit et des viennoiseries qui valent bien un détour de quinze minutes le matin. La Bäckerstub a trouvé la bonne recette, et le bon moule : un décor boisé, quelques tables et beaucoup de sourires. Il y a dans cette boulangerie biologique et conviviale un je ne sais quoi qui apaise, qui fait du bien.

Continuer la lecture de « La recette du bonheur, à la Bäckerstub »

L’autre brunch, au Café Bretelles Petite France – Strasbourg

Brunch rime avec bunch. A bunch of. “Une bonne dose”, “de toutes sortes”, “en grande quantité”… les traductions sont nombreuses. Mais chacune d’elles conserve la notion d’abondance. L’abondance du brunch du dimanche : pain, viennoiseries, fromages, charcuterie, gâteaux et j’en passe. C’est d’ailleurs la plupart du temps LE critère du bon brunch : la quantité et la variété de plats. Mais il y a des dimanches où l’on voudrait bruncher autrement. Ces dimanches-là, on va au Café Bretelles.

Continuer la lecture de « L’autre brunch, au Café Bretelles Petite France – Strasbourg »

La Boulangerie Bar et autres digressions autour de la bière

Impossible de parler de Lille sans ses bars. La bière fait partie de la gastronomie locale. Il faut dire qu’avec une quarantaine de brasseries dans la région Nord-Pas-de-Calais et la Belgique toute proche, les bars sont plutôt bien fournis. Et ils ne sont pas seuls : le houblon s’apprécie aussi au restaurant. C’est ça, la culture de la bière. Dans la carbonnade flamande, le welsh, mais aussi des fromages, saucissons, pâtés… Et pourtant, c’est seulement la deuxième région brassicole de France, après l’Alsace. Lille m’a impressionnée, j’ai hâte de voir ce que donnera Strasbourg 🙂 Réponse la semaine prochaine !

Continuer la lecture de « La Boulangerie Bar et autres digressions autour de la bière »

Douce folie

C’est souvent lorsque l’on s’y attend le moins que l’on passe les meilleurs moments. J’ai découvert le Phô Ly’s par hasard, en cherchant un restaurant ouvert le dimanche soir. À deux pas du théâtre Sébastopol, dans l’effervescence du début de la rue des Postes. Je passais devant tous les jours, sans y prêter beaucoup d’attention. J’avais tort, et vous allez voir pourquoi.

Continuer la lecture de « Douce folie »

Géographie de la gaufre

Il était une époque où je ne connaissais ni le Nord, ni la Belgique, ni les Pays-Bas. A cette époque, une gaufre était une gaufre. Et c’était toujours la même : parfaitement rectangulaire et aérée. Croustillante à l’extérieur, fondante à l’intérieur. Au sucre, au chocolat, à la confiture, ou toute autre pâte sucrée pouvant se lover dans la multitude de petits carrés creux. Une gaufre géométrique.

Continuer la lecture de « Géographie de la gaufre »

Le monoproduit, ou l’esthétique de la gourmandise (1)

Un prénom, Fred. Un produit, le Merveilleux. Et désormais 23 boutiques : Lille, bien sûr, mais aussi Paris, Lyon, Nantes, Metz, Nancy, Genève, Bruxelles, Bruges, Londres, et même New York. La recette de ce succès ?

Continuer la lecture de « Le monoproduit, ou l’esthétique de la gourmandise (1) »